• Le chapitre 2 est posté sur le blog principal

     

    http://sims3histoiremedievale.blogspot.com/2018/10/mesalliances-chapitre-2.html


    votre commentaire
  • Chapitre 1.2

    Chapitre 1 partie 2

    Quatre ans auparavant, Tescelin et son père s’étaient rendus à Sarlat chez Pierre Thomassin un riche et talentueux tailleur.

    Le Comte de Peyrelail, l’un des meilleurs amis de Lothaire De Brisay, lui avait vanté les mérites de ce maitre tailleur qui

    avait ses entrées chez les membres les plus influents de la noblesse et la royauté.

    Chapitre 1 partie 2

    Dans la boutique, le regard de Tescelin fut attiré par une jeune fille à la chevelure acajou. Il apprit qu’elle était la plus

    jeune enfant du tailleur et qu’elle se prénommait Eléonore. Le jeune Comte discuta longuement avec la jeune fille de

    quinze ans. Plusieurs jours s’écoulèrent, les deux jeunes gens nourrirent rapidement de tendres sentiments l’un pour l’autre.

    Eléonore ferait une parfaite épouse.

    Chapitre 1 partie 2
      Il s’en ouvrit alors à son père, le très autoritaire Lothaire de Brisay. Le Comte s’y opposa, la jeune fille était certes de

    bonne famille, mais elle n’appartenait pas à la noblesse. Ce mariage ne se ferait pas.

    Chapitre 1 partie 2

    Deux ans plus tard, le mariage de Tescelin et Hodierne D’Abliac fut arrangé. Le jeune Comte fut désappointé lorsqu’il rencontra

    sa future femme, elle était âgée de trente-sept ans et n’avait guère de beauté, son air hautain, les plis amers de sa bouche

    révélaient sa personnalité acariâtre. Le jeune homme n’eut de choix que la prendre pour épouse, respectant ainsi les dernières

    volontés de son père emporté par le feu de Saint Antoine*.

    Chapitre 1 partie 2

    Tescelin la suivit sans se faire repérer. Celle-ci résidait à l’auberge, « la bougie et le luth ». Il entra dans l'établissement

    et se renseigna auprès de l’aubergiste qui lui confirma l’identité de la mystérieuse jeune fille.

    Chapitre 1 partie 2

     Eléonore s’apprêtait à s’asseoir quand Tescelin l’aborda, la jeune fille fut surprise.
    « Monsieur le Comte ! Mais que faites-vous ici ?
    - Je vous ai suivie depuis la place de la ville.
    - Aurais-je commis un acte répréhensible ? Questionna-t-elle inquiète.
    - Non du tout, je voulais vous revoir, j’ai souvent pensé à vous ces dernières années. Sortons, nous  seront mieux pour discuter.
    - Allons dans la cour, elle est souvent déserte, proposa-t-elle.
     
    Chapitre 1 partie 2
    Il s’y rendirent, Tescelin remarqua la tristesse de la jeune fille.
    - Vous me semblez tourmentée et que faites-vous dans cette petite ville ?
    - C’est à cause de mon père.
    - Votre père ? Que se passe-t-il ? Aurait-il des soucis dans ses affaires ? Demanda le Comte.
    - Non, ses affaires se portent pour le mieux. Le problème est qu’il veut que j’épouse le fils d’un patinier* d’une ville voisine, je
    ne veux point de cette union, je ne veux pas subir cela une seconde fois.
     
    Chapitre 1 partie 2
    - Vous étiez mariée !
    - Oui, quelques mois après votre départ de Sarlat, mon père a arrangé mes épousailles avec le fils d’un tailleur d’une ville voisine.
    - Que s’est-il passé ?
     
    Chapitre 1 partie 2
    Elle soupira et lui expliqua que son mariage n’avait pas été heureux. Son époux ne lui manifestait guère d’amour et d’attention,
    il préférait passer ses journées à sa boutique ainsi que parfois une partie de la nuit. Après six mois de mariage elle découvrit
    que son affaire se portait mal et qu’il ne passait pas ses soirées à travailler comme il le prétendait. Il jouait de l’argent et perdait
    souvent. Une dispute éclata entre les deux jeunes gens, Eléonore accusa son mari de l’avoir manipulée.
     
    Chapitre 1 partie 2
    Une semaine  plus tard, le jeune homme fut retrouvé mort dans une ruelle, il avait été assassiné, très probablement à
    cause d’une dette de jeu. Eléonore était alors enceinte de quatre mois.
     
    Chapitre 1 partie 2
    Trois mois plus tard, des brigands s’introduisirent chez la jeune fille, ils la bousculèrent, fort heureusement son beau-père et
    quelques domestiques les mirent en fuite. La jeune fille fut prise de violentes contractions, l’enfant allait naître deux mois
    avant terme. Elle accoucha d’un petit garçon, mais l’enfant trop faible mourut le lendemain. Après les funérailles du petit
    Jules sa belle-famille la chassa.
     
    Chapitre 1 partie 2
    Elle fondit en larmes, le jeune Comte la pris dans ses bras. Ils restèrent ainsi un long moment. 
     
     
    Chapitre 1 partie 2
    Peu à peu la jeune fille se calma et  se détacha de lui.
    - Je m’excuse, je ne voulais pas vous importuner avec mes ridicules histoires.
    Tescelin lui caressa doucement le visage.
    - Vous ne m’ennuyez aucunement, je suis ravi d’avoir de vos nouvelles, bien entendu j’aurais préféré vous savoir heureuse.
    - Ce n’est rien, vous ne pouviez pas savoir, mais j’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de m’être ainsi laissée aller à mon
    chagrin dans vos bras. Je ne suis pas certaine que Madame la Comtesse serait ravie d’apprendre cela.
     
    Chapitre 1 partie 2
    - Ce qu’elle peut penser ne m’importe plus, d’ailleurs je ne crois pas que cela ait eu un jour de l’importance, répondit-il en riant.
    Eléonore le regarda étonnée.
    - Pourquoi riez-vous ainsi? Vous  semblez n’avoir point de considération pour votre épouse.
    - Je ne suis plus marié depuis quelques mois. L’an dernier mon père a arrangé mon union avec une femme de dix ans mon aînée
    . Cette dernière s’est avérée être une personne méprisante qui refusait d’accomplir le devoir conjugal. Après huit mois j’ai fait
    annuler cet horrible mariage.
    - Je suis désolée, je ne voulais pas me montrer impertinente, j’espère que vous me pardonnerez cet écart, répondit-elle honteuse.
     
    Chapitre 1 partie 2
    - Il n’y a rien à pardonner, »  ajouta-t-il en lui baisant la main.
    Ils discutèrent encore un peu et le Comte prit congé de la jeune fille.
     
    Chapitre 1 partie 2
    Ce soir-là Tescelin eut du mal à trouver le sommeil, il ne cessait de se remémorer ses retrouvailles avec Eléonore. Il avait
    été heureux de la revoir. Lorsqu’il la tenait dans ses bras le jeune homme avait ressenti un immense bonheur, il aurait souhaité
    que ce moment dure plus longtemps. Jamais il n’avait éprouvé cela en tenant Hodierne dans ses bras. La seule fois où il l’avait
    tenue ainsi c’était lors de leur mariage, il avait eu l’impression de tenir un vieux tas de bois tout sec, cela ne fut pas agréable.
     
    Il espérait revoir très prochainement la jeune fille à la crinière de feu qui avait su conserver un cœur capable d’altruisme malgré
    les épreuves.
    Et si tout ceci n’était pas un hasard ? Peut-être était-ce le destin qui mettait de nouveau Eléonore sur son chemin ?
     
    à suivre...
     
    * feu de Saint Antoine: autre nom de l'ergotisme ( maladie causée par l'ergot de seigle )
    * patinier: fabricant de souliers
     

    5 commentaires
  • Chapitre 1.1

     

    Automne 1175

     

    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1

    La matinée de Tescelin De Brisay, jeune Comte de Castelmirail avait été quelque peu agitée. Des brigands éméchés rapinaient

    dans les étals du marché et terrorisaient les femmes par leurs cris. Un habitant de la ville vint alors quérir le Comte et ses

    hommes. Ces derniers allèrent prestement sur les lieux, appréhendèrent les larcineurs et les enfermèrent au cachot.

    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1

    Il se rendit aussi dans la campagne afin de s’enquérir des demandes des habitants et leur apporter son aide car des paysans

    avaient été pillés dans la nuit. Le seigneur de Castelmirail leur offrit quelques écus et des vivres afin de compenser leurs

    pertes. Il ordonna à ses hommes de fouiller les environs pour retrouver les voleurs et les arrêter.

    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1
     

    Le jeune homme était aimé et respecté de ses sujets, il se devait d’honorer la devise de sa famille :

     

                                                     « Chevalerie, justice, sagesse »

    Telle était la devise  de son arrière-grand-père, Foulques De Brisay, le premier Comte de Castelmirail qui se vit offrir cette

    seigneurie en 1085 par Raymond De Saint Gilles, Duc de Narbonne pour acte de bravoure.

    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1

    Tescelin lisait tranquillement quand des éclats d’une voix stridente et désagréable qu’il ne connaissait que trop bien lui

    percèrent les tympans. Il se leva de sa table et alla voir ce qu’il se passait.

     Mésalliances, Chapitre 1 partie 1

     Dans la salle de festin son épouse Hodierne terrorisait une jeune servante.

    « Que se passe-t-il donc ici ? Vos hurlements retentissent dans tout le château.
    - Cette gueuse de servante n’est qu’une incapable, il y a de la poussière sur la cheminée, elle a laissé des miettes sur le
    sol, elle chantonnait en travaillant.
    Le Comte autorisa la servante à s’en aller.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1
    Tescelin haussa les épaules et adressa un regard désapprobateur à son épouse.
    - Je ne vois ni poussière ni miettes et pourquoi ne chantonnerait-elle pas en travaillant, cela n’a rien de dérangeant.
    Hodierne le regarda, sa bouche avait ces plis amers qui trahissaient sa colère et son mépris, son visage  affichait quotidien-
    nement cette haine.
    -Vous n’êtes pas sans savoir que je déteste le bruit, cela me donne mal à la tête,  hurla-t-elle.
    - Existe-t-il seulement une chose que vous ne haïssiez pas, rien ne vous plait, ni les fêtes, ni la musique, ni la poésie,
    vous n’appréciez guère les promenades dans la ville ou la campagne, cingla le jeune homme exaspéré.
    - Ceci est beaucoup trop bruyant pour mes délicates oreilles, de plus ces baladins et poètes n’ont aucun talent, il n’y a que
    les imbéciles qui peuvent apprécier de tels spectacles. Quant aux promenades, elles me sont insupportables, il est hors de
    question que je me mêle au petit peuple, ces êtres inférieurs.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1

     
    - Qui donc croyez-vous être? Vous prenez tout le monde de haut! S’énerva Tescelin.
    - Je me prends pour une femme de la noblesse. Votre gentillesse avec ces gueux qui sont à notre service m’exaspère.
    - Je suis juste avec eux, ils ne méritent pas d’être traités de la sorte, nous ne sommes pas supérieurs à ces gens et il est de
    notre devoir de nobles de les protéger, répliqua-t-il sèchement.
    - C’est là votre opinion, ce n’est en aucun cas la mienne, je mets ce manque de discernement  sur le compte de votre jeunesse, »
    conclut-elle.
    Elle quitta la pièce en marmonnant des paroles inintelligibles.
     
    Le jeune homme ne s’était jamais entendu avec son épouse. Ce mariage fut arrangé par leurs pères.
    Il savait que la plupart des unions n’étaient pas fondées sur l’amour, mais il aurait toutefois espéré un minimum de respect
    et d’amitié de la part de son épouse. Au lieu de cela Hodierne le rabaissait tout le temps, tout était l’occasion pour elle de le
    critiquer et de tenter de le faire passer pour un idiot. « Vous n’êtes qu’un coquebert* » ne cessait-elle de lui asséner.
     
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1
     
    Il ne se passait pas un jour sans que la désagréable voix de crécelle d’Hodierne ne se fît entendre, il lui fallait toujours
    trouver quelqu’un à critiquer sans raison valable. Seuls les moments où elle médisait avec ses amies à la langue aussi
    fielleuse qu’elle lui faisaient quitter sa méchante humeur.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1
    Elle se refusait également à accomplir le devoir conjugal qu’elle considérait comme une pratique bestiale et vulgaire qui la
    dégoûtait. Lors de la nuit de noce elle évoqua une grande fatigue. Ce n’est qu’après cinq mois de mariage qu’elle accepta
    d’honorer son époux. Ce fut bref, le jeune Comte n’éprouva aucun plaisir, son épouse ne cessait de hurler et de l’insulter.
    Ce fut la seule fois où il la toucha, elle se refusa ensuite à lui, elle ne voulait pas prendre le risque de concevoir un héritier,
    Hodierne éprouvait une très profonde aversion envers les enfants.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1 
     
    A  la fin de l’année 1175 après huit mois d’un mariage malheureux, le Comte de Castelmirail prit la décision de faire
    annuler ce mariage pour refus d’accomplir le devoir conjugal. Après moult protestations de la part d’Hodierne, celle-ci finit
    par accepter et repartit dans sa famille. Tescelin était enfin libéré de cette horrible union, il espérait trouver une épouse
    qu’il aimerait. Cette fois personne ne pourrait l’obliger à s’unir à une femme qui ne lui convenait pas.
     
     
    Son sénéchal Gaston  Desclets lui présenta quelques jeunes femmes de la noblesse, mais aucune  ne l'intéressa.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1 
     
     Au printemps 1176 les fêtes de mai battaient leur plein, Tescelin De Brisay s’y rendit, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant,
    son père pensait que ce n’était pas là la place d’un seigneur.
    Mésalliances, Chapitre 1 partie 1
     Il observait les gens  s’amuser, quand soudain son regard fut attiré par une jeune personne qui quittait la fête. Il ne l’avait
    vue que de dos, mais cette chevelure rougeoyante ne pouvait appartenir qu’à Eléonore Thomassin.
     
     
    à suivre...
     
     
     
    * Coquebert: nigaud

    2 commentaires
  • Prologue

     

     

    Voici le prologue de mon histoire, les prochains chapitres seront un retour en arrière.

     

    Juillet 1205,

    Mésalliances, prologue

     Alors que l’enfant venait de s’éveiller, le Comte la prit dans ses bras et la contempla. Il ne pouvait détacher son regard

    d’elle, ses yeux verts, ses cheveux sombres aux reflets rougeoyants.

    Mésalliances, prologue

    Cette chevelure acajou, ce regard clair, ces traits délicats, elle les tenait de sa mère, la Dame de Castelmirail, cette douce

    Comtesse aimée de tous.

    Mésalliances, prologue

    Tescelin De Brisay de Castelmirail avait aimé Eléonore d'un amour sans faille jusqu'au dernier jour.

    Mésalliances, prologue

    Mésalliances, prologue

    « Ne pour autre quelconques jamais te lairai tant que tu viveras et que viverai »

    Tels étaient les vœux qu'il avait prononcés lorsque bien des années auparavant il s'était uni à la jeune Eléonore Thomassin. 
    Alors que ses lèvres avaient prononcé cette formule rituelle du mariage, son cœur avait acquiescé de tout son amour. Et voici
    qu'à présent, elle était partie sur l’autre rive.
    Mésalliances, prologue
     
    Le seigneur de Castelmirail s’était imaginé âgé avec son épouse à ses côtés  jouant avec leurs petits-enfants, leur racontant
    des histoires de valeureux chevaliers et de princesses. Mais le destin en avait décidé autrement, l’amour de sa vie lui avait
    été brutalement enlevé. Il n’avait fallu que quelques instants pour que tout bascule. 
    Mésalliances, prologue
     
    La veille il avait accompagné son épouse jusqu’à sa dernière demeure. En ce jour bien funeste, les cieux eux aussi semblaient
    malheureux, ils avaient déversé des torrents de pluie et de grêle pareils à des larmes de tristesse et de colère face à
    cette brutale et injuste disparition.
     
     Mésalliances, prologue

     La comtesse reposait pour l’éternité dans un lit de marbre. Plus jamais son sourire ne reviendrait, il ne la tiendrait

    plus dans ses bras ni ne s’endormirait à ses côtés. Sa douce voix s’était tue pour toujours.

    Mésalliances, prologue

    Sa peine était immense, en mourant, Eléonore avait emporté avec elle une partie de son cœur.
    Comment pourrait-il surmonter ce chagrin qui le consumait ?
    Mésalliances, prologue 
    Pourtant il devait poursuivre  son chemin et honorer la mémoire de sa défunte épouse. Il ne pouvait pas renoncer à la vie, 
    il lui fallait continuer pour Emma, cette enfant longtemps attendue et désirée.
     
    Mésalliances, prologue 
    Il se devait de l’élever dans le souvenir de sa mère et de faire d’elle une dame de la noblesse, la digne héritière de Castelmirail,
    cette petite seigneurie du Sud de la France.
     
     
    à suivre...
     

    votre commentaire
  • Ce blog est un blog secondaire ou seront publiés les chapitres de "Mésalliances" mon histoire sims 3.

    Le blog principal de l'histoire est celui-ci ( plus complet) : http://sims3histoiremedievale.blogspot.com/


    votre commentaire
  • Le premier chapitre de "Mésalliances" se trouve ici:

     

    https://sims3histoiremedievale.blogspot.com/2018/07/mesalliances-chapitre-1.html#more

     

    En anglais

    http://misalliancessims3.blogspot.com/2018/07/chapter-1.html

     


    votre commentaire
  • Mes histoires sims 3 sont disponibles ici:

     

    en français:  https://sims3histoiremedievale.blogspot.com/

     

    en anglais: https://misalliancessims3.blogspot.com/


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique